L’utilisation raisonnée des antibiotiques en odontologie

Adopted by the FDI General Assembly September, 2019 in San Francisco, United States
Download PDF

Contexte

Dans le cadre de la menace mondiale représentée par la résistance aux antimicrobiens (RAM), la propagation de l’antibiorésistance est un risque sanitaire majeur résultant de longues maladies, de séjours prolongés à l’hôpital et de la mortalité, et susceptible de conduire à l’inefficacité des antibiotiques pour traiter même les infections les plus simples1. L’on estime à 700 000 le nombre de décès causés chaque année par la RAM, et il pourrait atteindre 10 millions d’ici 2050 à travers le monde en l’absence de mesures efficaces2. La facilité d’accès à des produits médicaux de piètre qualité, l’automédication, la prescription inadaptée ou inutile d’antibiotiques ainsi que les défaillances en matière de prévention et de maîtrise des infections sont responsables du développement et de la propagation de l’antibiorésistance. Cette situation particulièrement grave retient désormais l’attention des communautés de la santé humaine et animale, de l’agriculture, de l’industrie et de la recherche, et, de plus en plus, du grand public.

Les dentistes sont à l’origine d’environ 10 % des prescriptions d’antibiotiques pour les êtres humains (en fonction des pays). Les études montrent qu’en dépit des efforts consentis pour réduire le nombre de prescriptions inadaptées ou inutiles, les professionnels dentaires continuent à en rédiger plus que nécessaire3. La profession dentaire a donc un rôle primordial à jouer, à l’échelle nationale comme internationale, dans la lutte contre l’antibiorésistance.


Périmètre

La présente déclaration de principe souligne le rôle primordial des dentistes, de leurs équipes et des associations dentaires nationales (ADN) dans le cadre de l’utilisation raisonnée des antibiotiques.


Définitions

Antibiorésistance (ABR) : Mutation des bactéries suite à l’exposition aux antibiotiques, qui rend ces derniers inefficaces

Utilisation raisonnée des antibiotiques (URA): Ensemble de mesures cohérentes en faveur de l’utilisation adéquate des antibiotiques, dans le but de garantir un accès durable à un traitement efficace pour les personnes qui en ont besoin

Programme d’utilisation raisonnée des antibiotiques (Programme URA) : Ensemble de mesures et d’initiatives de santé planifiées et mises en œuvre par les différents acteurs, dont l’objectif est de prévenir les infections et de limiter la transmission de micro-organismes et de leurs gènes de résistance aux patients et aux professionnels de santé4


Principes

Le principe « One Health », proposé et adopté par de nombreuses organisations pour lutter contre l’antibiorésistance à l’échelle mondiale et dans tous les secteurs (santé humaine et animale et environnement), requiert l’engagement et la participation active de la profession dentaire.

Il devient urgent d’adopter une utilisation raisonnée des antibiotiques, afin de n’y avoir recours que lorsque cela est absolument nécessaire. Pour ce faire, il convient d’élaborer des politiques publiques et de donner une orientation claire à la prescription d’antibiotiques, accompagnées d’une surveillance efficace et de davantage d’études sur l’utilisation raisonnée des antibiotiques.

L’efficacité des programmes d’utilisation raisonnée des antibiotiques en odontologie a été démontrée dans le cadre de l’optimisation de la prescription d’antibiotiques5.


Déclaration

  • La FDI encourage à approfondir la connaissance et la compréhension de l’antibiorésistance et de l’utilisation raisonnée des antibiotiques via des recherches plus poussées, des informations et données de meilleure qualité ainsi que la promotion des travaux épidémiologiques à l’échelle nationale et régionale.
  • La FDI encourage la recherche et le développement de solutions supplémentaires en matière de prévention et de traitement de la dysbiose du microbiote buccal.
  • La FDI invite les dentistes à actualiser leurs connaissances sur l’antibiorésistance et l’utilisation raisonnée des antibiotiques, ainsi qu’à suivre les bonnes pratiques en matière de prescription d’antibiotiques.
  • La FDI encourage le développement de programmes de formation sur l’antibiorésistance, la prescription et l’utilisation raisonnée des antibiotiques afin d’assurer l’évolution professionnelle des dentistes et des équipes dentaires.
  • La FDI encourage vivement les dentistes à informer leurs patients sur l’antibiorésistance et l’utilisation adéquate des antibiotiques.
  • La FDI recommande qu’outre les programmes d’utilisation raisonnée des antibiotiques, des programmes de prévention et de maîtrise des infections soient mis en œuvre en tant qu’éléments essentiels des bonnes pratiques cliniques.
  • La FDI invite les ADN à prendre activement part aux plans d’action nationaux en matière de RAM, ainsi qu’à élaborer et instaurer des programmes d’utilisation raisonnée des antibiotiques en odontologie à l’échelle locale et nationale. Les ADN peuvent contribuer à améliorer la prescription d’antibiotiques par les dentistes en mettant à leur disposition les données scientifiques pertinentes.
  • La FDI invite les ADN à recommander à leurs décideurs politiques de s’assurer qu’un solide plan d’action national est mis en place afin de lutter contre l’antibiorésistance.
  • La FDI invite les principaux acteurs (sociétés pharmaceutiques, revues scientifiques, décideurs politiques, ADN) à fournir des informations et à communiquer sur l’antibiorésistance et l’utilisation raisonnée des antibiotiques, notamment dans les revues scientifiques et professionnelles, mais également dans les cabinets dentaires et directement aux patients.

Avertissement

Les informations figurant dans la présente Déclaration de principe sont fondées sur les données scientifiques les plus fiables disponibles au moment de la rédaction et peuvent être interprétées de manière à tenir compte des sensibilités culturelles et contraintes socioéconomiques actuelles.


Références

  1. Faculty of General Dental Practitioners. Antimicrobial Prescribing, 2019. www.fgdp.org.uk/antimicrobial-prescribing, consulté le 1er février 2019.
  2. Review on Antimicrobial Resistance. Tackling drug-resistant infections globally. Sous la direction de Jim O’Neill, mai 2016, https://amr-review.org/, consulté le 1er février 2019.
  3. Cope, A. L., Francis, N. A., Wood, F. et Chestnutt, I. G. Antibiotic prescribing in UK general dental practice: a cross-sectional study. Community Dent. Oral Epidemiol. 44, 145-153, DOI : https://dx.doi.org/10.1111/cdoe.12199 (2016).
  4. Michael J. Durkin, Qianxi Feng, Kyle Warren, Peter B. Lockhart, Martin H. Thornhill, Kiraat D. Munshi, 5 5 Rochelle R. Henderson, Kevin Hsueh, et al. (2018). Assessment of inappropriate antibiotic prescribing among a large cohort of general dentists in the United States. Journal de l’Association dentaire américaine, Vol. 149, Numéro 5, p. 372-381.e1
  5. Organisation mondiale de la Santé, 2019. https://www.who.int/infection-prevention/about/ipc/en/, consulté le 24 avril 2019.
  6. English Surveillance Programme for Antimicrobial Utilisation and Resistance (ESPAUR) Report 2018. Page 43 https://www.gov.uk/government/publications/english-surveillance-programm..., consulté le 10 mars 2019.
  7. https://www.nice.org.uk/guidance/ng15, consulté le 1er avril 2019.
  8. Organisation mondiale de la Santé. Février 2018. https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/antibiotic-resistance (version française : https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/r%C3%A9sistance-aux-...)
  9. Centers for Disease Controls and Prevention, 2018. About Antimicrobial Resistance. https://www.cdc.gov/drugresistance/about.html
Science Committee
Classification: 

Share it