Tuberculose et pratique de l’odontologie

Adopted by the FDI General Assembly September, 2003 in Sydney, Australia
Download PDF

Tuberculose et exposition professionnelle

La tuberculose est une maladie contagieuse provoquée par l'inhalation de particules véhiculées par l'air qui contiennent la bactérie Mycobacterium tuberculosis. Un tiers des individus dans le monde est infecté par cette microbactérie ou ses variantes. L'apparition de la pandémie liée au virus de l'immunodéficience humaine en a favorisé l'expansion d'une manière inexorable. Dans le même temps, les souches du bacille résistantes à de nombreux médicaments ont entravé la gestion de la maladie. Au vu du développement alarmant de la maladie, il est à craindre que la tuberculose contractée à la suite d'une exposition professionnelle ne se répande parmi le personnel de santé y compris le personnel de santé bucco-dentaire. Toutefois, les informations épidémiologiques actuelles et généralement reconnues laissent penser que les risques de contracter la tuberculose en effectuant des soins dentaires sont faibles lorsque les procédures de contrôle de l'infection sont correctement respectées.

La FDI invite expressément toutes ses Associations membres et tous les professionnels de santé bucco-dentaire à prendre conscience de cette maladie pandémique et à s'informer régulièrement sur ses composantes démographiques dans chaque région car la prévalence de la maladie varie considérablement en termes globaux.

Contrôler l'expansion de la tuberculose

Les précautions universelles sont un élément clé du contrôle de l'infection en odontologie. Elles s'appuient sur le postulat suivant: l'historique médical et l'examen ne permettent pas d'identifier de façon fiable tous les patients porteurs de l'infection. C'est pourquoi tous les patients doivent être considérés comme potentiellement infectés. Récemment, toutefois, les précautions universelles avaient été associées à des directives destinées à réduire le risque de transmission d’agents pathogènes par des gouttelettes, des aérosols ou par contact direct en un ensemble unique de pratiques cliniques appelé "précautions standard". Lorsque le patient recevant des soins dentaires présente une maladie telle que la tuberculose qui peut être transmise par ces modes d’exposition, il est indiqué de prendre des précautions supplémentaires ou de reporter les soins.

La FDI insiste à nouveau sur l'importance du respect des recommandations actuelles pour le contrôle de l'infection telles qu'elles ont été mises en place par les organismes locaux et internationaux afin de réduire la propagation des maladies respiratoires et autres en odontologie. Un accent tout particulier doit être mis dans ce domaine sur la vaccination, l’utilisation des masques particulaires et une ventilation adéquate comme indiqué ci-après.

Vaccination

Le vaccin du BCG est une mesure efficace pouvant aider à contrôler la transmission de la tuberculose.

La FDI souscrit à la politique de vaccination du BCG pour le personnel de soins dentaires dans les régions géographiques ou les environnements cliniques où existe une forte prévalence de tuberculose.

Masques faciaux et ventilation

Tout le monde s'accorde à reconnaître que des précautions de bon sens telles que la ventilation correcte du cabinet dentaire, le contrôle des aérosols par des extracteurs d'air puissants et le port de masques particulaires de qualité contribuent grandement à limiter la transmission des maladies respiratoires, dont la tuberculose. Il a été prouvé par ailleurs que le port routinier de masques faciaux par le personnel de santé n’offrait pas toujours une protection efficace contre l’infection.

La FDI encourage toutes les mesures visant à contrôler la qualité de l'air dans le cabinet dentaire. Ces mesures comprennent l'usage de masques particulaires efficaces, d'extracteurs d'air et une bonne ventilation du cabinet.

Diagnostic et recours à l'examen medical

Les professionnels de la santé bucco-dentaire doivent être sensibilisés aux signes et symptômes de la tuberculose pouvant être détectés pendant l'acte dentaire. Les patients ayant des antécédents médicaux ou des pathologies indiquant la présence possible de tuberculose doivent être adressés à leur médecin afin d'établir un diagnostic, une prise en charge et un suivi. Les patients dont la cuti-réaction de détection de la tuberculose est positive, mais ne présentant pas de symptômes d’une tuberculose virulente ne sont pas contagieux et peuvent être traités en utilisant les précautions standard.

La FDI invite expressément tous les professionnels de santé bucco-dentaire à être vigilants sur les signes et symptômes de la tuberculose et à adresser les personnes concernées à un médecin pour une prise en charge adaptée.

L'accès aux soins

Il convient de traiter les personnes atteintes de tuberculose avec compassion et dignité et de leur donner accès à des traitements dentaires reposant sur les connaissances scientifiques actuelles et généralement reconnues. Les professionnels de santé bucco-dentaire ne doivent pas refuser de traiter des patients sous le seul prétexte qu'ils sont atteints de tuberculose. Les prestataires de soins dentaires peuvent choisir de reporter un traitement non urgent jusqu’à ce que le patient présentant des symptômes d’une maladie virulente ait reçu un traitement thérapeutique et ne soit plus contagieux.

La FDI pense que les personnes atteintes de tuberculose doivent être traitées avec compassion et dignité et doivent avoir accès à des traitements entrant dans la sphère de compétences du praticien.


Références

FDI Science Commission Project 1-99: Re-emergence of Tuberculosis and its Variants: Implications for Dentistry Samaranayake L P. Re-emergence of tuberculosis and its variants: implications for dentistry. Int Dent J. 2002 Oct;52 (5):330-6

Dental Practice Committee

Share it