L’utilisation de l’acupuncture en odontologie

Adopted by the FDI General Assembly October, 2002 in Vienna, Austria
Revised September, 2008 in Stockholm, Sweden
Download PDF

Définition et généralités

L’acupuncture est l’une des techniques des médecines dites complémentaires et alternatives (CAM), utilisée pour traiter diverses pathologies et affections. On sait que dans de nombreux pays, un tiers du public consulte au moins une fois par an un praticien spécialisé en médecine douce.

L’acupuncture est originaire de Chine et y est pratiquée depuis plus de 4000 ans. Elle est définie comme la stimulation de ce que l’on appelle les points d’acupuncture en vue de la prévention et du traitement des pathologies ou la maintenance de la santé. Diverses méthodes sont utilisées en acupuncture, notamment les aiguilles pleines, les lasers, l’électropuncture et la neurostimulation transcutanée.

En odontologie, l’acupuncture a été utilisée pour le traitement de différentes pathologies/affections, ainsi que pour faciliter les traitements dentaires, en particulier pour l’analgésie associée aux procédures dentaires et au traitement de l’affection de l’articulation temporomandibulaire, des syndromes de douleur oro-faciale et myofaciale chronique, d’un réflexe pharyngé important et de l’anxiété dentaire. Les réactions des patients envers l’acupuncture sont généralement positives, bien qu’elles puissent considérablement varier, car il est parfois assez difficile d’interpréter les études d’efficacité à cause des variations associées à la conception de l’étude, aux échantillons utilisés, au choix du placebo et à la stimulation des points d’acupuncture.

L’acupuncture est une démarche de médecine alternative et complémentaire avec une formation et une réglementation reconnues dans plusieurs pays.

Recommandations

  • Les chirurgiens-dentistes ne doivent traiter leurs patients par l’acupuncture qu’après avoir acquis les connaissances et les compétences appropriées.
  • L’acupuncture ne doit être utilisée qu’après un diagnostic minutieux de la pathologie du patient. Entretemps, l’utilisation de thérapeutiques conventionnelles peut être considérée comme appropriée.
  • Un consentement éclairé séparé pour l’acupuncture peut être nécessaire.
  • De strictes mesures de désinfection normalisée doivent être mises en place. Il est essentiel d’utiliser des aiguilles à usage unique.
  • Comme c’est le cas pour tous les actes thérapeutiques, l’utilisation de l’acupuncture doit être documentée de manière appropriée et des informations détaillées doivent être consignées.
  • Une recherche pluridisciplinaire de l’utilisation efficace de l’acupuncture en odontologie est encouragée.
  • L’enseignement et une formation professionnelle en acupuncture pourraient être considérés comme une partie facultative de l’enseignement universitaire et postuniversitaire, ainsi que de la formation professionnelle permanente.

Références

  • Rosted P. The use of acupuncture in dentistry: a review of the scientific validity of published papers. Oral Dis 1998 4:100-104.
  • Thayer MLT. The use of acupuncture in dentistry. Dent Update 2007 34:244- 250.
Science Committee
Classification: 

Share it