L’intervention minimale dans le traitement des caries dentaires

Adopted by the FDI General Assembly October, 2002 in Vienna, Austria
Revised September, 2016 in Poznań, Poland
Download PDF

Contexte

Depuis la publication de la première Déclaration de principe sur l’intervention minimale dans le traitement des caries dentaires en 2002, la compréhension de ce concept s’est améliorée, et les traitements préventifs et de restauration existants et nouveaux ont donné des résultats factuels sur lesquels s’appuyer.

Périmètre

Il existe désormais des instruments d’évaluation visuelle/tactile et des appareils électroniques pour détecter les lésions carieuses, et pour évaluer le risque et l’activité des caries1. Le développement et la progression des lésions carieuses peuvent être contrôlés. Le bilan de l’activité des caries, associé à la puissance prédictive d’outils validés d’évaluation du risque de carie, orientera le chirurgien-dentiste dans le choix des mesures de contrôle factuelles des lésions carieuses et dans la prescription de séances de rappel personnalisées.

Le processus de déminéralisation induit par la carie dentaire peut être stoppé en limitant la consommation et la fréquence du sucre dans l’alimentation, et en supprimant le biofilm deux fois par jour avec un dentifrice au fluor. La fluoration de l’eau, des gels, des vernis, des pâtes, ainsi que des puits et des ciments et résines est l’une des mesures factuelles de prévention des lésions carieuses. D’autres mesures récemment développées, telles que les infiltrations de résine et le CPP-ACP, sont prometteuses2.

L’intervention opératoire invasive minimale doit se limiter au retrait de l’émail friable et de la dentine infectée afin de minimiser la taille de la cavité. La restauration ultérieure de ce type de cavité en utilisant un matériau adhésif de qualité prolongera la survie de la dent3. Il est prouvé que les restaurations défectueuses réparées se maintiennent aussi bien sur le long terme que les restaurations défectueuses remplacées. Le remplacement est donc considéré comme un surtraitement dans de nombreux cas, tandis que la réparation est une intervention opératoire invasive minimale adéquate2,4.

Définitions

L’intervention minimale est un concept de traitement des caries dentaires dont le but est de garder en vie les tissus sains et reminéralisables de la dent afin de préserver la dentition jusqu’à un âge avancé. Les tissus de la dent ne doivent pas être retirés inutilement. Les grands principes de l’intervention minimale sont :

  1. la détection précoce de la lésion carieuse et l’évaluation du risque et de l’activité des caries ;
  2. la reminéralisation de l’émail et de la dentine déminéralisés ;
  3. des mesures optimales pour maintenir la bonne santé des dents saines ;
  4. des rappels dentaires sur mesure ;
  5. des interventions opératoires invasives minimales pour garantir la survie de la dent ;
  6. la réparation plutôt que le remplacement des restaurations défectueuses1.

Principes

Le but de l’intervention minimale est de maintenir au maximum la structure saine de la dent et de garder une dentition fonctionnelle toute au long de la vie. Un impératif en raison de l’allongement de l’espérance de vie. Les patients devraient pouvoir profiter d’une dentition naturelle de bonne qualité en vieillissant5-8.

Déclaration

La FDI soutient l’intervention minimale comme méthode contemporaine de traitement des caries dentaires.

Mots-clés

Intervention minimale en odontologie, caries dentaires, prévention des caries, restauration, évaluation des caries.

Avertissement

Les informations continues dans cette Déclaration de principe se fondent sur les meilleures preuves scientifiques actuellement disponibles. Elles peuvent être interprétées pour tenir compte des sensibilités culturelles et des contraintes socioéconomiques prévalentes.


Références

  1. Tassery H, Levallois B, Terrer E, Manton DJ, Otsuki M, Koubi S, Gugnani N, Panayotov I, Jacquot B, Cuisinier F, Rechmann P. Use of new minimum intervention dentistry technologies in caries management. Aust Dent J 2013; 58: 40-59.
  2. Frencken JE, Peters MC, Manton DJ, Leal SC, Gordan VV, Eden E. Minimal intervention dentistry for managing dental caries - a review: report of a FDI task group. Int Dent J 2012; 62: 223–243.
  3. Schwendicke F, Frencken JE, Bjørndal L, Maltz M, Manton DJ, Ricketts D, Van Landuyt K, Banderjee A, Campus G, Doméjean S, Fontana M, Leal S, Lo E, Machiulskiene V, Schulte A, Splieth C, Zandona AF, Innes NPT. Managing carious lesions: Consensus recommendations on carious tissue removal. Adv Dent Res. 2016; 28(2):58-67.
  4. Fernández E, Martín J, Vildósola P, Oliveira Junior OB, Gordan V, Mjor I, Bersezio C, Estay J, de Andrade MF, Moncada G. Can repair increase the longevity of composite resins? Results of a 10-year clinical trial. J Dent. 2015 Feb;43(2):279-86.
  5. Banerjee A, Doméjean S. The contemporary approach to tooth preservation: minimum intervention (MI) caries management in general practice. Prim Dent J. 2013 Jul;2(3):30-7.
  6. Leal SC. Minimal intervention dentistry in the management of the paediatric patient. Br Dent J. 2014 Jun 13;216(11):623-7.
  7. Ngo H, Opsahl-Vital S. Minimal intervention dentistry II: part 7. Minimal intervention in cariology: the role of glass-ionomer cements in the preservation of tooth structures against caries. Br Dent J. 2014 May;216(10):561-5.
  8. Hayes M, Allen E, da Mata C, McKenna G, Burke F. Minimal intervention dentistry and older patients part 2: minimally invasive operative interventions. Dent Update. 2014 Jul-Aug;41(6):500- 2, 504-5.
Public Health Committee

Share it