Les diagnostics salivaires

Adopted by the FDI General Assembly August, 2005 in Montreal, Canada
Revised August, 2013 in Istanbul, Turkey
Download PDF September, 2009
Singapore
Singapore

La salive, en tant que fluide non-invasif, est facilement accessible lors d’une consultation dentaire. Elle contient des cellules épithéliales, une flore microbienne et nasopharyngée ainsi qu’un nombre important de composants moléculaires. Au cours des dix dernières années, les diagnostics salivaires ont suscité un vif intérêt et ont fait l’objet d’une attention particulière à l’échelle mondiale. En effet, plusieurs milliers de protéines salivaires, d’espèces ARN et de métabolites ont ainsi pu être identifiés. Les différentes analyses salivaires portent sur les molécules biologiques présentes dans la salive, pour établir le protéome, le transcriptome, les microARN, le métabolome et le microbiome salivaires. Les recherches portant sur la méthylation de l’acide nucléique dans les composants de la salive sont récentes. Du fait de sa composition riche en ces divers éléments, la salive est considérée comme une source précieuse de biomarqueurs à forte valeur translationnelle et clinique. Une base de données portant sur la salive, générée à partir des différentes études sur les maladies bucco-dentaires et systémiques, a été élaborée afin de faciliter l’accès aux données, leur échange et leur utilisation par les chercheurs, les éducateurs et les cliniciens, et ce en vue du développement de nouveaux diagnostics salivaires.

De nombreux tests salivaires sont actuellement disponibles pour dépister les infections virales (par exemple l’anticorps anti-VIH). Afin que ces tests salivaires deviennent une réalité clinique, il est impératif d’instaurer la validation clinique des biomarqueurs salivaires pour le dépistage des maladies systémiques et bucco-dentaires. Cela n’adviendra que lorsque les changements au niveau des biomarqueurs salivaires reflèteront clairement le développement des maladies ou des troubles bucco-dentaires et systémiques.

Déclaration

  • Il a été prouvé récemment que la salive constitue un fluide biologique potentiellement utile pour dépister, évaluer le risque et établir le diagnostic des maladies bucco-dentaires et systémiques.
  • Le développement des tests de diagnostic et des biomarqueurs salivaires pour les maladies bucco-dentaires et systémiques reste encore à venir.
  • Les praticiens dentaires doivent être sensibilisés aux avantages et conséquences potentiels qu’offrent les tests de diagnostic salivaires dans la pratique clinique.
  • La FDI encourage vivement la poursuite des recherches élémentaires, translationnelles et cliniques sur les tests salivaires.
  • En ce qui concerne les tests salivaires, la FDI encourage vivement toutes les Associations Dentaires Nationales à établir clairement le rôle du dentiste au sein de l’équipe médicale.

Références

  • American Dental Association. Statement on oral fluid diagnostics (http://www.ada.org/1890.aspx) / A primer on salivary diagnostics (http://www.ada.org/sections/publicResources/pdfs/saliva_diagnostics.pdf) - Accessed in August 2013.
  • Corstjens P.L., Abrams W.R., Malamud D. Detecting viruses by using salivary diagnostics. J Am Dent Assoc 2012;143 (10 Suppl):12S-18S.
  • Farrell J.J., Zhang L., Zhou H., et al. Variations of oral microbiota are associated with pancreatic diseases including pancreatic cancer. Gut 2012;61:582-588.
  • Genco R.J. Salivary diagnostic tests. J Am Dent Assoc 2012;143 (10 Suppl):3S-5S.
  • Greenberg B.L., Glick M., Frantsve-Hawley J., Kantor M.L. Dentists' attitudes toward chairside screening for medical conditions. J Am Dent Assoc 2010;141:52-62.
  • Wong D.T. Salivaomics. J Am Dent Assoc 2012;143 (10 Suppl):19S-24S.
  • Wong D.T. Salivary diagnostics powered by nanotechnologies, proteomics and genomics. J Am Dent Assoc 2006;137:313-321.
Science Committee

Share it