L’érosion dentaire

Adopted by the FDI General Assembly September, 2000 in Paris, France
Revised October, 2007 in Dubai, United Arab Emirates
Download PDF

Introduction

  • L’érosion dentaire est un processus multifactoriel menant à la perte de l’émail et de la dentine, faisant intervenir une dissolution acide qui n’est pas liée à la présence de bactéries et qui peut toucher toutes les tranches d’âge. Elle s’aggrave avec le temps.
  • Les sources d’acides peuvent être extrinsèques (principalement alimentaires) ou intrinsèques (principalement gastriques).
  • Le diagnostic peut être compliqué par une perte simultante de la structure dentaire provenant d’une abrasion, d’une attrition ou d’une abfraction.
  • Des lésions lisses et sans tâches avec des rebords arrondis suggèrent que cellesci sont en progression active ; des lésions pigmentées font supposer qu’elles sont inactives.
  • Des restaurations (en particulier à l’amalgame ou en or) avec des rebords saillants au-dessus de la surface de la dent et des dépressions situées à la surface de la dentine, étayent fortement un diagnostic d’érosion.
  • La salive, en particulier le flux au repos et son pouvoir tampon, constituent des facteurs importants de modification.
  • Il existe des différences entre les pays dans la classification et le diagnostic de pertes de substances des dents qui ne sont pas dues aux caries.

Déclaration

  • Un diagnostic correct de l’étiologie est essentiel pour une prise en charge conduisant au succès.
  • Un diagnostic incorrect quant aux effets de l’abrasion, de l’attrition, de l’abfraction et de l’érosion conduisant à des lésions spécifiques aura pour conséquence un traitement incorrect ou inefficace.
  • Tous les patients doivent être examinés en recherchant des signes de perte de tissus dentaires dus à des lésions non carieuses.
  • Un indice de sévérité est disponible et l’âge du patient aura une influence sur sa signification.
  • L’éducation du patient est un facteur critique pour prévenir la progression de la lésion. Les recommandations prophylactiques sont les suivantes :
    • identifier les sources d’acide ; prendre les mesures qui s’imposent pour réduire et éliminer les causes.
    • éviter de se brosser les dents immédiatement avant et après une attaque acide
    • utiliser une brosse à dents douce et un dentifrice à faible teneur abrasive
    • utiliser un agent de neutralisation/reminéralisassions avant ou après une attaque acide (par ex., fluor, lait, yogourt, des préparations CPP-ACP)
    • stimuler le flux salivaire
  • Des modèles corrects d’étude longitudinale peuvent être utilisés pour évaluer le taux de progression de la lésion.

Références

  • Bartlett DW. The role of erosion in tooth wear: aetiology, prevention and management. Int Dent J. 2005;55(4 Suppl 1):277-84.
  • Lussi A (Ed). Dental erosion. From diagnosis to therapy. Monographs in Oral Science, No 20. Basel: S Karger Ag, 2006
  • Millward A, Shaw L, Smith AJ, Rippin JW, Harrington E. The distribution and severity of tooth wear and the relationship between erosion and dietary constituents in a group of children. Int J Paediatr Dent. 1994 Sep;4(3):151-7.
  • Zero DT, Lussi A. Erosion--chemical and biological factors of importance to the dental practitioner. Int Dent J. 2005;55(4 Suppl 1):285-90.
Science Committee

Share it