Le contrôle de l’infection en exercice dentaire

Adopted by the FDI General Assembly September, 2009 in Singapore, Singapore
Download PDF

Les données épidémiologiques actuelles indiquent clairement que le risque pour les professionnels de la santé bucco-dentaire de contracter des maladies au cours des traitements dentaires est minimisé lorsque les procédures de contrôle de l'infection sont bien respectées.

Un élément clé du contrôle de l'infection recommandé par les autorités de santé mondiales consiste à prendre des ”précautions standard” afin de réduire le risque de transmission de maladie (notamment le virus de l'immunodéficience humaine, les virus de l'hépatite et autres) dans des environnements de soins de santé. Le premier précepte sous-jacent à ce concept est de considérer que tous les patients sont potentiellement infectieux.

'Précautions standard'

La Fédération Dentaire Internationale (‘la FDI’) demande expressément à tous les professionnels de santé bucco-dentaire d'adopter les précautions standard, telles qu'elles ont été mises en place par les autorités locales ou régionales, selon les cas.

Mesures générales

Les membres de l’équipe de soins bucco-dentaires sont obligés de prendre les mesures adéquates pour se protéger, ainsi que leurs patients, contre les infections véhiculées par le sang, notamment :

  • Exercer une prudence particulière lors de la manipulation d'instruments coupants et d'aiguilles qui doivent être retirés des plateaux de travail immédiatement après utilisation. Utilisation, dans la mesure du possible, d’aiguilles et de bistouris de sécurité tout en envisageant des types plus sûrs de dispositifs acérés lorsqu’ils seront disponibles.
  • Respecter strictement les instructions approuvées et/ou recommandées par les autorités locales pour le nettoyage, la désinfection, la stérilisation et l’élimination des instruments et appareils utilisés.
  • S’assurer que les instruments stériles sont protégés de la contamination en utilisant un emballage de protection approprié et sont stériles lors de leur utilisation.
  • Dans la mesure du possible, mettre en place des systèmes de traçabilité et le contrôle d’indicateurs biologiques pour la stérilisation.
  • Utiliser des instruments à usage unique si la stérilisation n’est pas possible.
  • Nettoyer et désinfecter systématiquement toutes les surfaces exposées dans l'environnement professionnel.
  • Désinfecter systématiquement les outils, prothèses, empreintes, instruments et objets en provenance ou à destination du laboratoire de prothèse, la même chose s’appliquant au laboratoire lui-même.
  • Utiliser des protections à usage unique pour les documents, les tuyaux d'aspiration, ainsi que les zones de manipulation. Changer les protections après chaque patient.
  • Manipuler soigneusement les prélèvements destinés à une biopsie qui doivent être rangés dans des récipients étanches sur lesquels figure le symbole du danger biologique.

Mesures particulières sur le plan clinique

  • Se laver soigneusement les mains avec un savon liquide de pH neutre ou utiliser des gels hydro-alcooliques pour mains avant de mettre ou d’enlever les gants.
  • Porter des gants et un masque facial appropriés.
  • Changer les gants entre les patients et les masques lorsqu’ils sont humides.
  • Porter des lunettes avec protection latérale.
  • Porter des vêtements cliniques de protection appropriés.

Vaccination

La FDI incite les professionnels de santé bucco-dentaire qui peuvent être exposés à des risques infectieux à être correctement vaccinés conformément aux directives actuelles publiées par les autorités locales et à profiter d'autres vaccins lorsqu'ils sont mis à disposition..

Accidents liés à une exposition

La FDI recommande que tous les professionnels de soins bucco-dentaires soient familiarisés avec les protocoles actuels prévus après exposition professionnelle à des agents pathogènes se transmettant par le sang et que les propriétaires de cliniques de soins bucco-dentaires mettent en place sur le lieu de travail des politiques garantissant une gestion adéquate et efficace de tels accidents.

Dépistage obligatoire

La FDI s'oppose à toute législation imposant un dépistage du personnel de soins buccodentaires afin de déterminer les porteurs d'un agent pathogène se transmettant par le sang. Cependant, le personnel de soins bucco-dentaires doit reconnaître les signes et les symptômes en eux-mêmes qui indiquent la possibilité de maladies infectieuses véhiculées par le sang ou d’autres maladies infectieuses et subir les examens de diagnostic appropriés. Un professionnel de soins bucco-dentaires chez lequel a été diagnostiquée une infection véhiculée par le sang doit respecter l’avis médical concernant la poursuite de l’exercice.

Recommandation pour un examen médical

La FDI insiste que tous les praticiens dentaires doivent être sensibilisés aux signes et symptômes associés aux maladies du sang et autres maladies infectieuses de leurs patients. Il faut conseiller aux patients ayant des antécédents médicaux ou des pathologies faisant penser à une infection d’entreprendre les examens appropriés. Ces conseils doivent être donnés avec sensibilité dans un environnement rassurant en tenant compte de la confidentialité.

Communication au patient et confidentialité

La FDI est d’avis que tous les patients infectés par des agents sanguins pathogènes doivent mentionner leur maladie qui fait partie de leurs antécédents médicaux. Le professionnel de soins buccodentaires doit être informé de l'historique complet afin qu’il puisse prendre des décisions thérapeutiques appropriées au mieux de l'intérêt du patient.

La FDI encourage les professionnels de soins bucco-dentaires à avoir un protocole adéquat, conforme à la législation locale en vigueur, afin de conserver secrètes les informations concernant les patients présentant des infections. Cela ne doit pas empêcher les professionnels de soins bucco-dentaire d'échanger des informations relatives à l'état médical du patient avec le personnel de santé bucco-dentaire dans le même cabinet/ environnement, ainsi que l'autorisent les réglementations locales et avec le consentement du patient.

Il faut informer les patients de la politique de confidentialité de l’établissement.

Information publique et éducation

La FDI recommande que les Associations dentaires régionales ou locales informent le public à la fois de l'efficacité des précautions standard et de l'absence de risque significatif de contracter des maladies se transmettant par le sang au cours de soins dentaires lorsque les procédures de contrôle sont systématiquement respectées.

Éducation professionnelle

La FDI recommande que tous les professionnels de soins bucco-dentaires actualisent sans cesse leurs connaissances et leurs compétences quant au diagnostic et au traitement des maladies infectieuses pouvant être transmises dans l’environnement clinique.

La FDI recommande que les programmes d'enseignement locaux et nationaux destinés à l'équipe dentaire développent et actualisent les recommandations concernant le contrôle de l'infection pendant les séances de soins, la prise en charge des conséquences buccodentaires et systémiques des maladies se transmettant par voie sanguine et abordent le rôle des praticiens médicaux subissant un traitement.

La FDI recommande à tous les enseignants dentaires qu’ils intègrent et détaillent les consignes actuelles de contrôle de l'infection applicables pendant les soins dans les programmes d'enseignement et les activités cliniques.

L'accès aux soins dentaires

La FDI déclare qu’il est contraire à la déontologie de priver les patients de soins buccodentaires sous le seul motif qu’ils sont porteurs d’une infection véhiculée par le sang.


Références

  1. Centers for Disease Control and Prevention. Guidelines for Infection Control in Dental Health-Care Settings – 2003. December 19, 2003 / 52 (RR17);1-61. www.cdc.gov/OralHealth/infectioncontrol/guidelines/ (Accessed 3 August 2009)
  2. World Health Organization. Practical Guidelines for Infection Control in Health Care Facilities. 2004. South-East Asian Regional Organisation Regional Publication No. 41. www.searo.who.int/LinkFiles/Publications_PracticalguidelinSEAROpub-41.pdf. (Accessed 3 August 2009)
Dental Practice Committee

Share it