La santé bucco-dentaire pour vieillir en bonne santé

Adopted by the FDI General Assembly September, 2009 in Singapore, Singapore
Revised September, 2015 in Bangkok, Thailand
Download PDF

Contexte

Durant ces dernières décennies, la population âgée a augmenté partout dans le monde, du fait des progrès de la science et de la médecine et de la mise en place de politiques de santé publique efficaces ayant permis d’augmenter l’espérance de vie. Actuellement, la prévalence des maladies carieuses et parodontales, de la perte de dents, de la sécheresse buccale et des cancers buccaux reste très élevée dans le monde, tout particulièrement chez les populations âgées. Ces états entraînent des problèmes de mastication, un déséquilibre des apports nutritionnels, une détérioration de la qualité de vie et même parfois la mort. Une mauvaise santé bucco-dentaire peut affecter la capacité d’un individu à fonctionner et à interagir socialement, et l’augmentation de l'inflammation peut se traduire par une aggravation des maladies cardiovasculaires, du diabète et de la démence. Le déclin des fonctions bucco-dentaires diminue la durée pendant laquelle une personne âgée peut espérer rester en bonne santé, et peut donc exercer une pression considérable sur les dépenses publiques.

Périmètre

Cette déclaration de principe porte sur l’importance de la santé bucco-dentaire pour la préservation de la santé des personnes âgées, une question qui devra être prise en compte par les autorités nationales, les Associations Dentaires Nationales (ADN) et les professionnels de la médecine dentaire afin de promouvoir la santé bucco-dentaire pour faire face aux conséquences du vieillissement de la population mondiale.

Définitions

Le vieillissement actif est un concept consistant à optimiser la santé, la participation, l’activité sociale et la sécurité des personnes âgées, afin d'améliorer leur qualité de vie durant leur vieillesse et leur permettre de réaliser tout leur potentiel de bien-être physique, social et mental tout au long de leur vie.

Principes

Il a été prouvé que les soins bucco-dentaires servent non seulement à préserver une dentition naturelle, fonctionnelle et saine, mais contribuent également à la survie des populations âgées. Préserver une santé bucco-dentaire optimale réduit le risque de maladies non transmissibles et améliore la santé des personnes âgées.

Déclaration

L’accès à des soins bucco-dentaires adaptés est important à tous les âges de la vie, et plus encore chez les personnes âgées, car cela leur permet de vieillir en bonne santé et d’améliorer leur qualité de vie. En mettant en place des pratiques permettant de surveiller et réduire les facteurs de risque les plus courants, les professionnels de la médecine dentaire jouent un rôle essentiel dans la prévention des maladies bucco-dentaires et de la perte des dents naturelles, contribuant ainsi à réduire le risque de maladies non transmissibles. La FDI soutient une approche multidisciplinaire basée sur la promotion et l’éducation à la santé bucco-dentaire pour améliorer la qualité de vie et réduire les disparités en termes de santé bucco-dentaire parmi les personnes âgées. La FDI recommande que :

  • Les ADN, les professionnels de la médecine dentaire et les autorités nationales doivent conjointement promouvoir la santé bucco-dentaire, car une dentition saine et fonctionnelle est un facteur essentiel de bonne santé et de bien-être.
  • Les prestataires de soins doivent se préparer à un besoin accru de services de soins bucco-dentaires pour les patients âgés dentés, notamment des services de prévention et de réhabilitation tout au long de la vie, car l’édentation complète des personnes âgées diminue.
  • Les ADN et les agences sanitaires nationales doivent surveiller et faire des rapports réguliers sur les mesures de santé bucco-dentaire et les facteurs sanitaires associés, au moyen de la surveillance épidémiologique standard. Elles doivent également soutenir les politiques de santé publique pour vieillir en bonne santé, afin de promouvoir une santé générale et bucco-dentaire optimale.
  • Les autorités publiques, les ADN et les institutions académiques doivent soutenir et s'engager plus encore dans la recherche scientifique sur les interactions entre les maladies non transmissibles et les maladies bucco-dentaires et leur impact sur la santé, le bien-être et la qualité de vie, afin d'optimiser les chances pour tous de vieillir en bonne santé.
  • Les ADN et les instituts académiques doivent former et éduquer les professionnels de la santé dentaire à tous les niveaux, pour faire face aux besoins croissant des personnes âgées, sachant que la dégradation de la santé générale liée à l’âge et la prise de médicaments peuvent affecter la santé et le fonctionnement bucco-dentaires.

Références

  1. World Health Organization. Active Ageing: A Policy Framework. Geneva: WHO, 2002.
  2. World Congress 2015. Tokyo Declaration on Dental Care and Oral Health for Healthy Longevity. Tokyo: JDA, 2015.
Public Health Committee

Share it