La santé bucco-dentaire et les Déterminants sociaux de la santé

Adopted by the FDI General Assembly August, 2013 in Istanbul, Turkey
Download PDF

Introduction

Les objectifs nationaux actuels des politiques de santé publique incluent la lutte contre les inégalités en matière de santé et les déterminants sociaux de la santé (DSS). Ils font suite aux rapports de la Commission de l’OMS sur les Déterminants sociaux de la santé (CDSS) et la Conférence de Rio sur ce sujet. Les DSS sont définis comme les déterminants structurels et les conditions de vie responsables d’une grande partie des inégalités sociales de santé au sein d’un même pays ou entre les différents pays du monde. Ils englobent i) l’environnement social et physique, les comportements et le bagage génétique de chaque individu ; et ii) le système de santé. Les déterminants de la santé et des inégalités de santé (les « causes derrière les causes ») sont révélateurs d’une tendance socio-économique.

Dans la mesure où les causes des maladies bucco-dentaires (par ex. les mauvaises habitudes alimentaires comme la consommation excessive de sucres et d’alcool, le tabagisme) sont souvent les mêmes que celles responsables d’autres maladies non transmissibles (MNT), les professionnels de la santé bucco-dentaire devraient être impliqués dans les politiques visant à prévenir et lutter contre les causes des MN.

Les inégalités de santé et l’augmentation des maladies bucco-dentaires

La santé bucco-dentaire est sujette à des inégalités considérables. De plus, les caries dentaires et les maladies parodontales se développent avec l’âge, témoignant ainsi du manque de maîtrise des causes de ces maladies. Aussi est-il urgent de faire évoluer les mesures en matière de santé bucco-dentaire vers une recherche translationnelle et le renforcement des approches de santé publique visant à remédier aux « causes derrière les causes » afin de s’attaquer aux facteurs de risques communs.

L’Approche par les Facteurs de Risque Communs

Il apparaît désormais urgent de développer un nouveau plan d’action pour la promotion de la santé bucco-dentaire, se fondant sur le principe que les maladies non transmissibles (MNT) les plus répandues comme le diabète, les maladies cardiaques et respiratoires, et certaines formes de cancer entraînent également des maladies buccodentaires. Cette Approche par les Facteurs de Risque Communs (AFRC) vise à réduire les facteurs de risques communs à plusieurs MNT.

Implications pour la politique de la FDI

  1. Souligner l’importance des déterminants psycho-sociaux et du comportement liés à la santé bucco-dentaire, ainsi que du comportement en matière de recours aux soins, dans l’ensemble des populations, et en particulier des personnes défavorisées.
  2. Se rapprocher de partenaires clés, en particulier l’OMS et l'Association Internationale de Recherches Dentaires (ACRD), pour développer une approche concertée destinée à réduire les inégalités de santé bucco-dentaire dans le monde.
  3. Souligner les inégalités de santé bucco-dentaire dans les débats publics et le principe de l’universalité proportionné pour l’amélioration de la santé des personnes défavorisées.
  4. Plaider pour l’intégration de la santé bucco-dentaire au même titre que les autres secteurs dans toutes les politiques, en ligne avec la « Déclaration d’Adélaïde sur l’intégration de la santé dans toutes les politiques ». Il est essentiel que les professionnels de la santé dentaire s’associent avec les dirigeants et décideurs du gouvernement et des ONG, que ce soit sur le plan local, régional, national ou mondial.
  5. Adopter l’approche, plus large, par les facteurs de risque communs et établir des liens entre les différentes disciplines de santé générale, y compris la santé infantile et les premiers soins, afin de tirer des enseignements d’expériences diverses, échanger les idées et les approches, favoriser un soutien élargi, renforcer les capacités de lobbying, et remédier aux problèmes communs. Cela permettra d’améliorer les conditions de santé en général et de réduire les inégalités de santé.
  6. Encourager les Associations dentaires nationales (ADN) à mettre en pratique des mesures préventives concrètes et à encourager à l’avenir les recherches translationnelles.
  7. Les professionnels de la santé bucco-dentaire devraient s’engager en tant que défenseurs de la santé bucco-dentaire et générale, conformément aux recommandations de la Vision 2020 de la FDI.
  8. La priorité des interventions en matière de santé bucco-dentaire devrait être centrée sur des mesures et des recherches collaboratives favorables centrées sur les principales causes des maladies bucco-dentaires, telles que les mauvaises habitudes alimentaires comme la consommation excessive de sucres, d’alcool le tabagisme, une mauvaise hygiène, le stress et les disparités socio-économiques.
  9. La formation des spécialistes de santé bucco-dentaire publique devrait inclure des compétences sur les déterminants sociaux de la santé, la planification globale de la santé et le changement de comportement.

Références

  1. Commission des déterminants sociaux de la santé (CDSS). WHO, Genève, 2008.
  2. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé. OMS, Rio de Janeiro, Brésil, 21 octobre 2011.
  3. Déclaration politique de la Réunion de haut niveau et la maîtrise des maladies non transmissibles. Résolution A/66/L1, Nations Unies, New York, 2011.
Public Health Committee

Share it