Fluors topiques et systémiques pour les enfants atteints de maladies rénales

Adopted by the FDI General Assembly September, 2003 in Sydney, Australia
Revised September, 2009 in Singapore, Singapore
Download PDF

Après une ingestion de fluor, la moitié environ est normalement évacuée par les reins dans les 24 heures et le reste est absorbé par des tissus calcifiés tels que les os et les dents. Les patients souffrant de dysfonctionnement rénal et notamment les jeunes enfants peuvent avoir davantage besoin de boire de l'eau. Il n'y a toutefois pas de preuve quant aux risques encourus par les enfants atteints de maladies rénales avec les approvisionnements en eau lorsque celle-ci est fluorée dans les proportions conseillées.

Les patients, soignés pour insuffisance rénale et nécessitant une dialyse, subissent soit une hémo-dialyse soit une dialyse péritonéale. Les liquides utilisés pour la dialyse péritonéale sont spécifiquement préparés et ne font pas appel aux approvisionnements en eau - l'eau fluorée n'est donc pas un critère. Les patients en hémodialyse sont exposés à de grandes quantités d'eau, trois fois par semaine. Les équipements et installations de dialyse répondent à des normes et des contrôles très stricts. Les procédures prévoient la défluoration de l'eau. L'entretien des équipements et l'application de normes adéquates sont des éléments importants pour le contrôle du fluor absorbé par des patients en hémo-dialyse.

Il n'est pas prouvé que l'absorption de fluor en provenance d'autres sources que l'eau fluorée, à savoir les compléments, les solutions de rinçage et les dentifrices fluorés, présente un risque pour les patients souffrant de maladies rénales dès lors que les précautions d'usage sont prises pour l'utilisation de ce type de produits.

Science Committee

Share it